MÉTISSE BEAUTÉ de Suzanne Dracius - Temps des Poètes

Le Printemps des Poètes
dimanche 24 février 2019
popularité : 91%

Extrait de Suzanne Dracius retenu pour figurer sur un support pédagogique distribué gratuitement aux établissements scolaires de l’Académie de Guadeloupe (un disque compact réalisé avec des voix d’élèves, du primaire au lycée, accompagné d’un livret) lors du Temps des Poètes, déclinaison locale du Printemps des Poètes, sur le thème « La beauté » :

MÉTISSE BEAUTÉ

Il s’était découvert dans cette entreprise une alliée, grande fille saine aux pommettes saillantes de Caraïbe ou de Viking inébranlablement campée, telle une porteuse de tray d’antan, sur le galbe mat de ses hautes jambes, bien dans sa peau étrangement polychrome d’ébène ivoirienne tout au long de ses longues, interminables mains annelées aux longs ongles bombés, de cannelle suave sur ses bras, et de sapotille claire, satin abricoté, pour le visage.
Jamais il n’avait vu la splendeur de cet être si résolument multiforme ; il restait interdit devant cette créature diaphane et marmoréenne tout ensemble ; la moire de ses tempes, de son cou, conviait aux jeux de la lumière leur translucide matité, douce à l’œil. Il n’avait su que dire, tout d’abord, à cette jeune fille, fleuve ondulant, liane et chêne-liège, cette incroyable beauté neuve au confluent de tant de siècles, cette fastueuse harmonie contrastée de toutes races convergentes, de quatre continents et demi.
Toute diaprure suzeraine et senteurs d’îles vierges, toute distinction d’ici et langueurs de là-bas, elle allait opposant au monde son profil net des rivages du Gange, l’arête superbement aryenne de son nez fier, la fougue ondoyante de ses grands cheveux déchaînés de Caraïbe ou d’Arawak et sa hauteur callipyge de princesse yoruba.
Superbe errement de l’Histoire, elle le confondait sans rien dire, la sang-mêlé.
C’était comme si chaque race, chaque peuple avait investi dans ses chairs tout ce qu’il avait de plus beau ; comme si quelque alchimiste, quelque génie visionnaire, avait eu le pouvoir de concentrer dans cet être toutes les beautés de l’univers, de les y répartir en un savant dosage et de les y unir en une symbiose parfaite, en somptueux métissage et prodigieux marronnage.

La cérémonie se déroulera le vendredi 22 mars 2019, de 9 h à 12 h, au Ciné-théâtre de Lamentin, GUADELOUPE.