Sur EXQUISE DÉRÉLICTION MÉTISSE : explications données aux traducteurs, étudiants, chercheurs & lecteurs friands

D’une manière générale, il est souhaitable, dans les traductions, de conserver les realia, mots ou expressions créoles qui sont des termes spécifiques à la culture créole, à l’environnement et l’imaginaire créoles, tels que « accras », « i salé ! » etc. — dont le sens est rendu accessible, compréhensible grâce au contexte, par divers tours stylistiques dont vous me permettrez de garder secrètes les recettes —, tout en aidant quand même un peu, éventuellement, le lecteur ignorant du créole par des équivalents entre parenthèses.


Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 22 janvier 2012

DE RUE D’ENFER À RUE MONTE AU CIEL

• sur « DE RUE D’ENFER À RUE MONTE AU CIEL » :
"Rue d’Enfer" : il s’agit du vrai nom d’une rue de St-Pierre, la ville détruite par le volcan la Montagne Pelée en 1902, date où débute mon livre Rue Monte au ciel. La rue Monte au ciel est aussi une vraie rue de (...)

dimanche 22 janvier 2012

URGENTES TURBULENCES

• Sur " URGENTES TURBULENCES " :
"turbulences" surprend, et il a de multiples sens (idéal pour la poésie pure, la création d’images variées dans l’esprit du lecteur, puisqu’il s’emploie pour toute forme d’excitation, d’agitation, de trouble, y compris (...)

dimanche 22 janvier 2012

FANTASMES DE FEMMES

• Sur « FANTASMES DE FEMMES » :
Qui est Susanne Rinne ?
— Une universitaire qui a enseigné aux USA, auteure de l’ouvrage Elles écrivent des Antilles, que j’ai connue peu après la sortie de mon premier roman, L’autre qui danse (1989), et qui est devenue une (...)

dimanche 22 janvier 2012

POINTE DES NÈGRES

• sur « POINTE DES NÈGRES » :
Par le truchement de la prosopopée (figure rhétorique), le poème fait référence à la ville, plus précisément au quartier de Fort-de-France appelé la Pointe des Nègres, comme si c’était une personne. C’est elle qui parle.
La « Pointe-des-Nègres (...)

dimanche 22 janvier 2012

TERRES-SAINVILLE

• Sur « TERRES-SAINVILLE » :
Ce poème contient bon nombre d’allusions autobiographiques, historiques, sociologiques etc.
Terres-Sainville : ce quartier de Fort-de-France, autrefois appelé « Quartier des Misérables », était une zone marécageuse insalubre qui appartenait avant 1902 (...)